Quand la polémique sur le burkini jette le voile sur les questions de laïcité et d’identité

La récente polémique sur le « burkini » et les arrêtés l’interdisant sur certaines plages de France illustre les dérives et les graines de violence potentielle engendrées par les ambigüités – qui confinent à l’incohérence – de la laïcité « à la française », comme je l’avais écrit il y a plus de six ans dans « Laïcité, laïcités … ou pas … ». Continuer à lire … « Quand la polémique sur le burkini jette le voile sur les questions de laïcité et d’identité »

Publicités

Laïcité et jours fériés

J’écrivais en février 2010 dans « Laïcité, laïcités … ou pas … » :

Jour chômé hebdomadaire, rythme des jours fériés (cf. les circulaires ministérielles qui, chaque année, rappelle que les fêtes catholiques et protestantes sont respectées et reprises dans les jours fériés légaux), interdits alimentaires ou coutumes vestimentaires, toutes les pratiques catholiques sont considérées comme la norme « laïque ».(…)

En poussant la situation à l’extrême (quoique), que devrait faire la République française si une large majorité de sa population était d’une religion non chrétienne ? Devrait-elle, pourrait-elle « laïquement » imposer un modèle culturel catholique ? La « norme laïque » ne devrait-elle pas alors évoluer pour suivre la culture religieuse de la majorité ?

Cinq ans plus tard, l’Assemblée Nationale adopte un amendement permettant, dans les territoires d’outre-mer, de remplacer les jours fériés catholiques (y compris Noël ou le jour de l’an)  par d’autres jours fériés locaux « afin de tenir compte des spécificités culturelles, religieuses et historiques de ces territoires ».

La justification de cet amendement indique explicitement :

Il existe un paradoxe de fait dans une République laïque à donner ainsi dans le calendrier républicain un statut légal aux seules fêtes d’une religion, bien que celle-ci ait un caractère fortement majoritaire dans la population. Ce paradoxe est renforcé dans les départements d’Outre-mer où le fait et l’histoire religieux sont parfois de nature bien différente.

Si cet amendement ne concerne actuellement que les territoires d’outre-mer, certains craignent déjà que cela ne reste pas cantonnés à ces territoires.

Ce genre de polémique continuera certainement tant que ne sera pas tranchée la question de la définition de la laïcité – et l’éventualité d’une remise en cause du caractère laïque de notre démocratie.

Et comme je l’écrivais déjà il y a cinq ans, le débat risque d’être houleux. Mais plus il sera reculé, et plus il sera potentiellement violent – le fossé se creusant chaque jour davantage.

 

Laïcité, laïcités … ou pas …

La notion de laïcité « à la française » a pu slalomer entre anticléricalisme (laïcité héritée de la Révolution de 1789 ou  appliquée en ex URSS) et neutralité tolérante envers toutes les religions (sur le modèle américain). Ces deux visions opposées ont pu être fédérées autour du terme de « laïcité », obtenant ainsi un très large consensus en faisant l’économie d’une définition précise du terme. Au gré des besoins du moment, l’une ou l’autre des acceptions pouvait être utilisée sans pour autant remettre fondamentalement en cause l’unité nationale. Continuer à lire … « Laïcité, laïcités … ou pas … »

Islamisme et laïcité… financièrement compatibles ?

L’information est feutrée. Presque timide. Elle ne provoque aucun débat et ne suscite presque aucune réaction.

Et pourtant, la France prévoit de modifier sa législation et ses règles financières afin de promouvoir la finance islamique dans le respect de la charia. C’est du moins l’information donnée par le Monde du 04/07/08 sous le titre « Bercy veut faciliter le développement de la finance islamique en France ». Ainsi, sous l’impulsion de Christine LAGARDE, la ministre de l’économie et des finances, « deux instructions fiscales devraient ainsi être publiées pour appliquer à ces produits une fiscalité plus incitative (…) En complément, l’Autorité des marchés financiers (AMF) a érigé des règles permettant l’enregistrement, en France, de fonds d’investissement compatibles avec la loi islamique ».

Continuer à lire … « Islamisme et laïcité… financièrement compatibles ? »